Apprendre à percevoir le travail en équipe comme un levier de performances.

Apprendre à percevoir le travail en équipe comme un levier de performances.



Un travail en équipe collectif efficace est un levier de performance pour tous. Cela signifie qu’à chaque étape du processus créatif, chaque membre du groupe doit vraiment apporter quelque chose. Il est important pour le créateur de développer un esprit d’équipe afin que les gens qui travaillent à ses côtés puissent contribuer au mieux au processus créatif.

Pour ce faire, il faut d’abord développer une culture de l’apprentissage. C’est-à-dire que le créateur doit être ouvert à apprendre de ses équipes. Il doit également être ouvert à les écouter et à traiter leurs idées avec respect. Il doit aussi se remettre en question et douter de ses intuitions.

Ensuite, il faut être prêt à se remettre en question et à douter de ses intuitions. C’est un point central de ce que nous avons appris au cours de nos recherches. Il est essentiel d’être prêt à ne pas avoir raison, à prendre du recul pour évaluer à nouveau les choix et à dépasser ses propres convictions.

Enfin, il est très important de créer un climat de confiance entre les membres d’un groupe. Les gens doivent pouvoir exprimer leurs idées. Ils doivent être en mesure d’être eux-mêmes et d’avoir leur propre personnalité. Enfin, ils doivent être fiers de ce qu’ils font.

1.Les 4 phases du processus de créativité


Tout comme dans les autres études sur la créativité, nous avons observé quatre phases clés dans le processus de création :

1. Conception


Pour développer une idée, il faut d’abord l’imaginer. C’est une phase cruciale qui requiert un esprit ou vert et créatif.

Choisir

Ensuite, il faut choisir une idée parmi toutes celles qui nous viennent à l’esprit. Il faut alors se remettre en question et douter de ses convictions pour choisir la meilleure idée.

Imaginer

Il faut ensuite imaginer la mise en œuvre de l’idée et imaginer les étapes successives de la conception.

Repenser et réaliser

Enfin, il faut repenser l’idée pour la mettre en œuvre dans toute sa complexité, et la réaliser.

D’après différentes études, nous pouvons conclure que le processus de créativité se fait dans une démarche active et consciente. C’est en effet une démarche où l’on prête attention à soi-même et où l’on se pose des questions. C’est aussi une activité où l’on n’est pas passif. L’idée peut être laissée de côté et nous n’avons plus à y penser, mais dans ce cas, nous ne pouvons pas la garder à l’esprit et elle peut être rapidement oubliée.

Ainsi, le processus de créativité est une activité qui demande de la concentration, de la rigueur et de l’attention. Il faut interrompre les activités routinières (penser à autre chose que la situation présente) et se poser des questions. Il faut également garder l’idée en tête et s’y repenser.

Qu’est-ce qu’une idée créative ?

Une idée créative est une idée qui est nouvelle, originale et peut être utilisée. Cette idée doit aussi être bien pensée et répondre à un besoin.

Pour qu’une idée soit créative, elle doit donc répondre à ces deux critères :

• Être originale : cela signifie que l’idée ne doit pas être déjà connue ou connue de quelqu’un. La forme de l’idée peut être nouvelle (une nouvelle manière d’exprimer cette idée, une nouvelle façon d’utiliser cette idée), mais pas l’idée elle-même.

• Être utilisable : l’idée doit pouvoir être utilisée, c’est-à-dire que l’on doit pouvoir faire quelque chose avec cette idée. On va donc s’intéresser plus à l’utilisation qui pourra être faite de cette idée.

Une idée créative est une idée qui répond à un besoin. Pour que l’idée soit créative, elle doit aussi répondre à ces deux critères : être originale et utilisable.

Pourquoi la créativité est-elle importante ?

La créativité est très importante pour les activités scientifiques, techniques, artistiques et commerciales. Le processus de créativité permet de faire émerger de nouvelles idées. C’est une étape importante pour la recherche et le développement d’un produit. La créativité permet aussi d’innover et d’améliorer certains processus.

La clé du succès est de prendre du recul, c’est-à-dire de se mettre à distance des problèmes et des sujets de réflexion. Cela permet de faire émerger des idées inattendues.

Prenons l’exemple d’un ingénieur qui est confronté à certaines difficultés lors de la conception d’un nouveau produit. Il peut faire appel à un créatif pour trouver une solution. La première étape sera de définir le problème, puis de proposer différents scénarios d’amélioration. Ensuite, il faudra choisir le scénario qui semble le plus adapté à la situation et enfin, il faudra trouver les solutions concrètes et opérationnelles pour mettre en œuvre le scénario choisi.

2. Apprendre à travailler en équipe



L’équipe est un outil indispensable pour réaliser des projets. Chacun a ses compétences et sait les utiliser au mieux. Il faut parfois savoir reconnaître ses propres limites et se remettre en question. C’est un sujet délicat parce qu’il est difficile d’admettre ses propres erreurs, mais cela permet de progresser et d’apprendre de ses erreurs. La formation en équipe est donc une étape importante du parcours d’un créatif.

Apprendre à travailler en autonomie



L’autonomie est un élément important pour un créatif. Il doit pouvoir organiser son travail et ses priorités afin d’être efficace. Il doit être capable de gérer son temps avec rigueur afin de travailler efficacement. Il ne faut pas oublier que seul le créatif peut déterminer ses objectifs, c’est donc à lui de les prendre en charge et de les assumer.

Apprendre à communiquer



Comme le disait Jean D’Ormesson, « le savoir est une chose, le savoir-faire une autre et le savoir-être encore autre chose ». Le savoir-faire est très important dans le métier de créatif. Mais il doit savoir l’exprimer de façon claire et concise à ses interlocuteurs. C’est pourquoi la communication est primordiale pour un créatif. Il doit être capable de transmettre ses idées et sa vision du projet à l’équipe mais aussi au client.

Apprendre à communiquer avec les moyens du bord



Même si un créatif bénéficie d’un certain budget pour ses déplacements, il faut savoir utiliser les moyens de communication disponibles de façon efficace. Les moyens de communication ont beaucoup évolué depuis une vingtaine d’années. Le courrier électronique et les réseaux sociaux sont des outils incontournables pour un créatif aujourd’hui.

Apprendre à prendre des décisions


« Une personne qui maîtrise son comportement peut laisser les choses s’éteindre de manière naturelle », explique la psychologue. En d’autres termes, et c’est ce qui ressort de nos entretiens avec des parents qui ont vécu la situation, si l’enfant cesse d’être intéressé par son objet, c’est que son besoin est rassasié. « Les parents ont l’impression que s’ils ne mettent pas fin à l’objet, cela va empirer.



Le métier de créatif est souvent un métier d’homme seul. Si vous voulez vous affirmer dans votre domaine, il faut savoir prendre des décisions. Le créatif doit savoir prendre des décisions si cela s’avère nécessaire. Il peut en effet être amené à les prendre s’il n’y a pas de consensus au sein de son équipe ou pour répondre à une demande urgente.

Apprendre à prendre du recul


Le créatif doit s’entourer de personnes qui lui sont proches et partager avec elles les joies et les peines. Cela le mettra en confiance, mais il lui faudra aussi savoir prendre du recul. « Cela peut être une véritable épreuve, surtout si c’est quelqu’un qui est plutôt centré sur lui-même, mais cela permet de ne pas se laisser envahir par ses émotions et de prendre du recul, même si c’est difficile », indique Christine Guillaume.

« Il faut savoir prendre du recul par rapport à soi-même, même si cela est difficile. Cela permet de se recentrer sur l’essentiel et de se donner les moyens de continuer sa route. Le créatif doit aussi apprendre à faire confiance à d’autres personnes. Cela le mettra à l’aise en entreprise parce qu’il saura qu’il ne sera pas toujours seul.

2. Se fixer des objectifs communs


« L’équipe du créatif est comme une famille. Il faut que tous les membres de cette famille travaillent ensemble pour atteindre un objectif commun et partagent la même vision de l’avenir ». Le créatif connaît très bien les objectifs à atteindre mais il doit garder à l’esprit qu’il ne s’agit pas des seuls objectifs qui comptent. Il doit aussi savoir écouter et se faire entendre.

Il doit également se faire confiance. Il faut qu’il s’explique clairement et qu’il ne se laisse pas dépasser par ses émotions.

« Le créatif n’est pas toujours apprécié. Il doit garder à l’esprit que les créatifs de l’entreprise sont importants pour tous les membres de cette famille. Il doit savoir prendre du recul par rapport à lui-même, même si cela est difficile. Cela permet de se recentrer sur ce que l’on veut vraiment ».

Le créatif doit aussi savoir :


• définir sa place par rapport aux autres et donner le bon exemple en ne faisant pas ce qu’il ne veut pas que les autres fassent ;

• évaluer ses propres besoins et ceux des autres ;

• se faire confiance et faire confiance aux autres ;

• être à l’écoute des autres ;

• prendre du recul par rapport à lui-même.

3. Trouver la bonne équipe


Les créatifs ont besoin d’un environnement favorable. Dans leur entreprise, ils ne sont pas toujours compris et ils doivent donc faire preuve d’humilité. Ils doivent savoir évaluer leur place par rapport aux autres. Il est important de trouver la bonne équipe au sein de l’entreprise avec lesquels ils peuvent travailler en équipe.

Voici quelques réflexions et échanges de différents acteurs en entreprise :

« Le créatif a besoin d’un environnement positif : des personnes qui partagent sa vision et lui apportent de l’enthousiasme. Il doit savoir se faire confiance et faire confiance aux autres. Il doit aussi savoir évaluer sa place dans l’équipe et ne pas être trop ambitieux ».

« Il faut travailler en équipe. On ne peut pas réussir seul. Il faut être entouré d’un bon groupe de personnes. Je ne sais pas comment cela se passe chez les autres mais je suis très satisfait de mon équipe. Elle est intelligente et elle a un bon sens de l’humour. J’ai aussi un grand respect pour leurs compétences. J’ai beaucoup de sympathie pour eux. Je suis très heureux du fait que nous travaillons ensemble. Si je devais recommander quelque chose, ce serait de trouver une équipe où il y a de l’entraide, de la coopération et où on peut s’amuser ensemble ».

« Pour moi, il est très important d’être en équipe. Mon travail nécessite une bonne collaboration. De plus, je suis toujours très heureux de voir mes équipes se réunir et boire un café ensemble. Cela donne beaucoup d’entrain ».

« Il faut travailler en équipe. L’idéal est de travailler dans une équipe où il y a des personnes très intelligentes. C’est sûr que c’est mieux quand ces personnes peuvent vous éclairer. Quand elles sont extraverties et agréables, c’est encore mieux. C’est quelque chose que j’ai vécu dans le passé. J’ai travaillé avec une équipe très intelligente et très plaisante. Il y avait beaucoup d’esprit de compétition et d’humour entre nous ».

« Je ne peux pas dire que je veux être entouré par un groupe de personnes plus intelligentes que moi. J’ai un grand respect pour les personnes qui sont plus intelligentes que moi. Ce qui est plus important, c’est la qualité des relations entre les personnes de l’équipe. Pour moi, il est très important de travailler dans un environnement où on peut se parler franchement et où tout le monde veut aller dans la même direction ».

« Il faut essayer de travailler avec des gens qui sont plus jeunes que nous et qui ont plein d’idées. En général, c’est bien ».

« Nous avons besoin de personnes avec un esprit d’entreprise, c’est-à-dire, des personnes qui sont prêtes à prendre des risques et à aller jusqu’au bout. Ce sont les qualités que nous recherchons ».

« Nous avons besoin de personnes qui sont motivées et optimistes. Ce ne sont pas des personnes qui ont peur de prendre des risques. Elles sont motivées pour prendre des risques, pour essayer de faire mieux qu’avant et pour créer de nouveaux champs d’activité ».

4. Coordonner les efforts de l’équipe


Les compétences requises pour coordonner les efforts de l’équipe diffèrent en fonction de l’étendue de la coordination requise. La coordination simple implique que les membres de l’équipe coopèrent et collaborent, tandis que la coordination complexe implique que les membres de l’équipe coopèrent et collaborent, tout en partageant des ressources et en exécutant des tâches spécifiques.

Dans le cas d’une coordination complexe, la coordination est défini comme l’ensemble des mesures et des actions qui permettent de réaliser la coordination et la cohésion de l’équipe, y compris les mesures telles que le choix des membres de l’équipe, l’évaluation des membres de l’équipe, les activités de formation et le partage d’information.

Dans le cas d’une coordination simple, la coordination est définie comme étant l’ensemble des mesures et des actions qui permettent à l’équipe d’atteindre des objectifs communs (Daft, 2008). La coordination d’une équipe permet aux membres d’un groupe de travailler ensemble, ce qui augmente la productivité et la performance.

La coordination complexe implique que les membres de l’équipe coopèrent et collaborent, tout en partageant des ressources et en exécutant des tâches spécifiques. Lorsque l’équipe est interdépendante, cela signifie que chacun doit aider les autres à réaliser leurs objectifs.

Cela peut inclure des fonctions telles que la coordination de la communication, de la concurrence, de l’interdépendance, de l’interdépendance, de la coordination et de la collaboration.

Lorsque les membres d’une équipe interagissent entre eux, ils doivent respecter les égards et les attentes mutuelles dans leurs interactions. L’interaction est un processus qui permet aux membres d’un groupe de collaborer et de travailler ensemble pour réaliser leurs objectifs communs. Cela peut inclure des fonctions telles que la coordination d’information, de la concurrence, de l’interaction et de la collaboration.

Le processus de coordination coordonne les différentes tâches et activités qui ont lieu dans un groupe ou une équipe. Il peut inclure des fonctions telles que l’élaboration, l’organisation, le planification et le contrôle.

Rappelez-vous que chaque équipe a ses propres contextes, composantes et environnements. Les stratégies qui sont efficaces dans une équipe peuvent ne pas être efficaces dans une autre équipe.

Lorsque les membres d’une équipe interagissent entre eux, ils doivent respecter les égards et les attentes mutuelles dans leurs interactions. L’interaction est un processus qui permet aux membres d’un groupe de collaborer et de travailler ensemble pour réaliser leurs objectifs communs. Cela peut inclure des fonctions telles que la coordination d’information, de la concurrence, de l’interaction et de la collaboration.

5. Pérenniser les résultats


Le processus de pérennisation des résultats comprend les fonctions telles que l’évaluation, le contrôle et l’évaluation.

Lorsque les membres d’une équipe font appel aux moyens et aux capacités à la fois individuels et collectifs pour atteindre des objectifs communs, on parle d’interaction. L’interaction est un processus qui permet aux membres d’un groupe de collaborer et de travailler ensemble pour réaliser leurs objectifs communs. Cela peut inclure des fonctions telles que la coordination d’information, de la concurrence, de l’interaction et de la collaboration.

Lorsque les membres d’une équipe analysent et évaluent les résultats obtenus afin de définir si ces résultats sont positifs ou négatifs, on parle d’évaluation. L’évaluation permet aux membres d’une équipe de mettre en place les mesures nécessaires pour améliorer leurs résultats.

6. Gagner en crédibilité


Une des principales raisons pour lesquelles les organisations ont besoin de processus de travail est de gagner en crédibilité.

Aider les membres d’une équipe à s’entraider et à collaborer pour obtenir des résultats positifs, c’est ce qu’on appelle la coordination d’information. Lorsque les membres d’une équipe coordonnent leurs efforts pour réaliser des objectifs communs, on parle de coordination. La coordination permet aux membres d’un groupe de collaborer et de travailler ensemble pour réaliser leurs objectifs communs. Cela peut inclure des fonctions telles que la coordination d’information, de la concurrence, de l’interaction et de la collaboration.

Lorsque les membres d’une équipe analysent et évaluent les résultats obtenus afin de définir si ces résultats sont positifs ou négatifs, on parle d’évaluation. L’évaluation permet aux membres d’une équipe de mettre en place les mesures nécessaires pour améliorer leurs résultats.

Lorsque les membres d’une équipe coordonnent leurs efforts pour réaliser des objectifs communs et analysent et évaluent les résultats obtenus, on parle de processus de travail.

Conclusion


Le travail en équipe est une forme de travail qui a de nombreux avantages. Le travail en équipe permet de compléter les tâches plus rapidement et avec un meilleur résultat. Le travail en équipe permet aussi aux membres d’une équipe de s’entraider mutuellement pour réaliser des objectifs communs. Le travail en équipe maintient l’intérêt des employés et leur apporte un sentiment d’appartenance et de fierté.



Bandeau dcrh
Nous utilisons des cookies sur notre site Web pour vous offrir l'expérience la plus pertinente en mémorisant vos préférences et les visites répétées. En cliquant “Accepter”, vous consentez à l'utilisation de TOUS les cookies
Confidentialité et cookies